samedi 10 mars 2018

35 - Mickael Jackson

DEUX TEXTES SUR MICKAEL JACKSON

Texte 1

Comme je l'ai toujours cru, Mickael Jackson n'a jamais été un pédophile !

Il aura fallu attendre sa mort pour que la preuve de son innocence soit enfin apportée (la "victime" vient d'avouer son mensonge dans un but purement lucratif).

Je n'ai jamais mis en doute sa pureté car j'ai avec lui un point commun : le syndrome de Peter Pan.

Dans ce monde cynique et hyper matérialiste aux antipodes des idéaux que je défends, l'authentique pureté de Mickael Jackson ne pouvait pas être comprise.

Oui on peut dormir avec des enfants (comme l'avouait sans complexe ni ambigüité Michael Jackson devant la caméra du reporter) sans être pédophile pour autant.

Cela ne dérange que les esprits mal tournés. L'innocence ça existe encore, Dieu merci ! Personnellement je n'ai jamais trouvé déplacé l'aveu de Mickael Jackson à ce sujet, n'ayant personnellement pas l'esprit à ce point corrompu par l'hystérie anti-pédophiles.

Mais surtout, parce qu'entre esprits sains on se comprend.

J'ai toujours perçu la pureté de coeur de Michael Jackson, ne lisant nulle perversité dans son regard, ne décelant aucun vice pédophilique dans son être et son attitude. Juste l'authenticité, la grande pureté de cœur du Peter Pan qui naïvement avoue à des citoyens honnêtes (en réalité des loups cyniques) dormir avec des enfants sans que la moindre crainte qu'on puisse l'accuser de pédophilie n'effleure son esprit sain.

Il ne m'est jamais venu à l'esprit que Mickael Jackson fût pédophile sous prétexte qu'il dormait avec des enfants. Faut-il être d'une réelle perversité pour croire cela quand on connaît un peu le personnage ! Mickael Jackson n'avait rien d'un pervers ni d'une crapule, bien au contraire c'était un homme -un enfant plutôt- épris d'idéal. Les journalistes qui ont semé le doute et la populace qui a cru à leurs insinuations sont de réels pervers, eux.

Mickaël Jackson avait la naïveté d'un vrai coeur pur.

Comme tous les gens purs de son espèce, il a été victime des apparences.

Victime de sa pureté de coeur.

Cela ne me choque pas qu'un personnage comme lui reconnaisse dormir avec des enfants. Son innocence transparaissait sur son front.

Ses moeurs de Peter Pan n'avaient vraiment rien de compromettantes : évidence que des esprits malsains, des coeurs viciés par le matraquage médiatico-politique ne peuvent pas comprendre.

VOIR LA VIDEO :

https://rutube.ru/video/e7e6c7b80cf6226331d06b4169cb5d0d/

http://www.dailymotion.com/video/x3ui1fs

=======

Texte 2

Il est rassurant de savoir que ce qui bouleverse la planète actuellement est une cause "légère".

Au-delà de la politique, des cultures, des classes sociales, plus forte que les religions, planant très haut au-dessus des idéologies, c'est la musique qui rassemble les hommes.

Du fin fond du Yémen jusque chez les Inuit en passant par les mégalopoles, l'incarnation de la musique réconcilie l'humanité entière autour de son seul nom.

Avec le décès de Michael Jackson on constate que ce qui touche l'humanité en plein coeur se rapporte à la Lyre.

Sans fard.

De l'état de simple "mortel encore vivant", Mickael Jackson est devenu "mort tout court."
Tout banalement ? Pas tout à fait.

La mort d'un symbole n'est pas la mort d'un Dupont.

En partant de la lumière des projecteurs pour tomber dans la pourriture du corps, Mickael Jackson est passé du statut de vivant à celui... de mystère.

Le décès de cet astre ayant éclairé la planète depuis les profondeurs de l'Afrique noire jusqu'à la banquise des Inuit en passant par les océans humains de l'Asie (sommets, mégalopoles et trous-du-cul du monde compris) est évidemment beaucoup plus intéressant que le trépas d'un paysan malien ou d'un expert-comptable de nos contrées.

La fin d'un quidam est toujours grotesque, décevante, ennuyeuse, sinistre, vulgaire. L'extinction d'une étoile est merveilleuse, enivrante, festive, pleine d'espoir.

Mickael Jackson mort, c'est l'humanité qui se regarde dans un miroir : la Camarde a enfin un visage.

Universel.

Quand monsieur Duchenoque meurt, il pue.

Et puis c'est tout.

Quand Mickael Jackson meurt, il pue aussi.

Mais en tombant, lui s'envole.

La mort devient vraiment amicale si des gens aussi intouchables, immortels, beaux, talentueux et fortunés comme Farrah Fawcett et Mickael Jackson l'adoptent, qui plus est le même jour !

Le sourire de la Camarde n'est finalement pas si épouvantable que cela quand il est éclairé par les néons de Hollywood...

Merci aux immortels de trépasser : il nous frayent un bien doux passage.

En un superbe clin d'oeil : deux immortels passés l'arme à gauche le même jour : bonne pioche !

Pardon, bonne fauche la Camarde !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire